Accueil > Communes > St-Loup-de-Gonois

St-Loup-de-Gonois

Contenu de la page : St-Loup-de-Gonois

La mairie de St-Loup-de-Gonois

LE MOT DU MAIRE

La petite commune, composée de 14 hameaux, s’étend sur 616 hectares de part et d’autre de la vallée de la Cléry, une rivière classée 1ère catégorie, prisée des pêcheurs de truites. Elle compte une petite centaine d’habitants. Des sentiers de pays traversent la commune de part en part. Ils sont identifiés au plan départemental via des itinéraires de promenades et de randonnées. Près d’une centaine d’espèces différentes d’oiseaux a été répertoriée parmi lesquels des moyens ducs, des loriots, des guèpiers et des busards Saint-Martin.
Outre la vue sur sa vallée, la caractéristique de Saint-Loup réside dans son église et particulièrement le clocher. Doté d’un caquetoire, l’édifice religieux est surmonté d’un bulbe hémisphérique à six pans. Ce type de clocher appelé également "oignon" est typique de l’architecture religieuse baroque dans le Saint Empire et les pays slaves. L’église actuelle aurait été bâtie au début du XVI e siècle en l’honneur du saint de la fontaine qui se trouve dans la vallée (elle sert à l’approvisionnement en eau de plusieurs communes). Une autre fontaine est visible à gauche du lavoir dans la vallée au lieu dit la Haie.

L’histoire et les seigneurs de Saint Loup

L’état civil remonte jusqu’en 1581. Les archives révèlent qu’en 1594, Samuel de Ménager, marié à dame Louise de Laden était seigneur de Saint Loup de Gonois. Ses descendants apparemment ruinés quittent leur domaine en 1684. Parmi les autres seigneurs de la commune apparaissent le nom du chevalier, le Sieur de Préval, de son vrai nom Michel Guesbre. Il obtient en 1694 de Louis XIV le comté de la Celle (actuellement la Selle-sur-le Bied) qu’il revend un an plus tard à messire Louis-Joseph d’Aquin de la famille de l’illustre Saint-François d’Aquin. Ce comté de la Celle qui compte donc Saint-Loup de Gonois appartient en 1712 à dame Marguerite-Octavie de la Roquelaine-Graslin, épouse de François de Digny, chevalier du Roi pour l’Orléanais.
Saint-Loup demeure une seigneurie particulière. En 1725, Madame Dupuis de Digny touche les fermages du "moulin de la Haye". A quelques pas de là habitait le receveur des émoluments de la dite dame, d’où le nom du site le lieu-dit de "la Recette" qui a pour nom Sanctus Lupus en 1350.

Adresses utiles

Mairie de Saint-Loup-de-Gonois

Télécharger la Vcard
Mairie